Sidebar

CEMAC : le Conseil des ministres de l’UEAC tient sa 37ème session ordinaire

Cooperation
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Les travaux ont été présidés ce 08 décembre 2021 à Yaoundé par Alamine Ousmane Mey, Président en exercice du Conseil des Ministres de l’Union Economique d’Afrique Centrale (UEAC), par ailleurs Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire du Cameroun.

Plusieurs points étaient inscrits à l’ordre du jour de cette 37ème session ordinaire du Conseil des Ministres de l’UEAC. Mais le point central était l’examen du projet de budget de la CEMAC pour l’exercice 2022, qui s’élève en recettes et en dépenses à la somme de 94 208 670 477 FCFA contre 89 224 324 973 FCFA en 2021, soit une augmentation en valeur relative de 5,35%.
Cette hausse s’explique essentiellement par la prise en compte des indemnités de fin de mandat des premiers responsables des Institutions communautaires et l’apurement de certaines dettes de la Communauté à l’égard de l’Union Européenne.

Les prévisions de ressources de ce budget dépendent en grande partie de la Taxe Communautaire d’Intégration (TCI). Elles sont d’ailleurs estimées à plus de 64 milliards de fcfa dont plus de 28 milliards au titre des arriérés et près de 36 milliards de fcfa à recouvrer en 2022. Au vu de cette situation, le Président de la Commission de la Cemac, Pr Daniel ONA Ondo a exhorté les États membres à plus de volontarisme pour se désendetter progressivement envers la Communauté et à reverser intégralement la TCI, dont le taux de réalisation à ce jour est de 33,32%. À côté des difficultés liées au recouvrement de la TCI, le budget 2022 de la Cemac intervient dans un contexte particulier de pandémie de Covid-19 qui se conjugue avec des défis sécuritaires majeurs. Toutefois, la Communauté se construit progressivement et des réalisations concrètes qui méritent d’être saluées, a reconnu Pr Daniel ONA Ondo. Il s’agit des performances du Pref-Cemac sur les projets intégrateurs, les mesures de redressement prises par les Chefs d’Etats au cours de leur sommet d’août 2021, le projet Backbone, fibre optique, l’adoption du programme statistique de la Cemac, l’adoption de la Stratégie d’industrialisation durable de la filière bois, la signature des protocoles d’accords sur l’itinérance et la suppression des frais d’itinérance dans l’espace communautaire, les nombreuses études d’aménagement et de bitumage des tronçons routiers, la lutte contre le Covid-19, les actions sur les domaines du commerce, du transport multimodal, de l’économie verte, de la stabilité macroéconomique et financières, etc.

D’ailleurs, grâce à l’ensemble des efforts fournis, les perspectives macroéconomiques de la Cemac pour 2021 et 2022 sont globalement favorables. La croissance repartirait à la hausse pour atteindre 1,6% en 2021 et 3,3% en 2022 après une récession de 1,7% en 2020.
Le Conseil a aussi examiné les documents relatifs au financement de la dette de la Communauté, ainsi que les textes se rapportant au sport en zone CEMAC, au programme de construction de l’espace CEMAC de l’enseignement supérieur, à la recherche et la formation professionnelle, au projet de directive portant mise en place de l’observatoire du climat des Affaires en zone CEMAC, au programme triennal de convergence 2021-2023 du Tchad. Enfin, le Conseil s’est penché sur quelques nominations au sein de la Cemac.