Sidebar

Coopération:La Cemac et l’Union Européenne se mettent ensemble pour combattre l'insécurité routière

Cooperation
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le mercredi 10 novembre 2021 à Yaoundé, le Ministre de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey, a présidé la cérémonie d'ouverture de l'atelier sous-régional de présentation des premiers résultats de mise en œuvre des actions de formation en matière de sécurité routière. Cet atelier s’inscrit dans le cadre du Programme d'appui à la gouvernance des infrastructures régionales et nationales (Pagirn) en Afrique centrale financé à hauteur de 13 milliards de fcfa par l’Union Européenne.

 Excès de vitesse, conduite en état d'ébriété, dépassements inappropriés, surcharges, mise en circulation de véhicules ne respectant pas les normes minimales de sécurité, défaut de port de casques par les automobilistes, mauvaise prise en charge des victimes d'accidents... Voilà autant de causes des accidents de la route. Plusieurs pays de l’Afrique Centrale en sont victimes, et l’économie en prend un coup. Face à cette situation, il est urgent d’agir selon le Ministre de l'Economie, Alamine Ousmane Mey. L'atelier organisé ce 10 novembre avait pour objectif de renforcer les capacités des forces de l'ordre en matières de prévention, de contrôle, de répression et de secours d’urgence d’une part et de renforcer les capacités des acteurs civils en matière de prévention et de secoursd’urgence d’autre part.

Les participants sont venus de cinq pays de la Cemac, à savoir le Cameroun, la RCA, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad. Pour la mise en œuvre de certaines actions du PAGIRN, dont celle relative au renforcement des capacités dans le domaine de la sécurité routière, le MINEPAT a contractualisé avec l’Ecole Internationale des Forces de Sécurité (EIFORCES). Ces prestations sont financées par un don de l’Union Européenne de 413 millions de FCFA environ et des fonds de contrepartie du Gouvernement camerounais de l’ordre de 85 millions de FCFA.


Au niveau national, le Cameroun ayant pris conscience des préoccupations dans le secteur de la prévention et de sécurité routières, a élaboré sa politique nationale en la matière, laquelle a nécessité la mobilisation, en vue de son implémentation d’importantes ressources financières dont l’allocation financière de près de 2,5 milliards de francs CFA constituées chaque année depuis 2013, par le Fonds Routier du Cameroun.