Sidebar

Afrique Centrale : La CEMAC passe en revue la première génération des réformes économiques et financières

Coopération
Typographie
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Defaut Helvetica Segoe Georgia Times

Les membres du Comité de Pilotage du Programme des Réformes Economiques et Financières de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (PREF-CEMAC) se sont réunis le 12 août 2021 à Douala dans le cadre de la quatorzième session ordinaire dudit Comité.

 A l’invitation de son nouveau président, Rigobert Roger ANDELY, Ministre Congolais des Finances, du Budget et du Portefeuille Public, les membres du Comité de Pilotage du PREF CEMAC se sont retrouvés pour examiner l’état de mise en œuvre des décisions et recommandations des précédentes sessions du COPIL du PREF-CEMAC. Il s’est agi pour les Ministres en charge de l’Economie, des Finances et de l’Intégration ; les premiers responsables des institutions sous-régionales membres de cette instance et les représentants des Partenaires Techniques et Financiers (Fonds Monétaire International, Banque Africaine de Développement, CEA, etc.), de faire le point de la mise en œuvre des 05 piliers majeurs du PREF-CEMAC que sont : la politique budgétaire, la politique monétaire et le système financier, les réformes structurelles, l’intégration régionale et la coopération internationale, sur la période 2017-2020.


A en croire le Ministre ANDELY, la première génération du PREF-CEMAC a donné des résultats positifs sur le redressement des économies de la sous-région. Elle a permis entre autres l’élargissement de l’assiette fiscale, l’amélioration de la qualité de la dépense publique des Etats par l’adoption des politiques de ciblage en matière d’investissement, la reconstitution du niveau de réserves de change, le renforcement de la collaboration avec les principales sociétés exploitant les ressources nationales dans la zone CEMAC en vue du rapatriement des recettes d’exportation, la fusion effective des deux marchés financiers de la sous-région, l’organisation réussie de la table ronde en novembre 2020 à Paris destinée à la mobilisation des financements des 11 projets intégrateurs et la signature des programmes soutenue par le Fonds Monétaire International, etc.


Cette dynamique a été perturbée par la pandémie du Covid-19, la chute des prix des hydrocarbures et la persistance des crises sécuritaires. Ainsi, en 2020, la CEMAC a enregistré une récession de moins 1,7% et une dégradation de ses comptes publics avec un déficit d’au moins 2% du PIB en raison de la croissance exponentielle des dépenses sanitaires. Dans ce contexte difficile, le Comité de Pilotage du PREF-CEMAC s’est doté de trois instruments-cadres visant à renforcer la résilience des économies de la CEMAC. Il s’agit du plan de relance communautaire post Covid-19 couvrant la période 2021-2025, du cadre stratégique pour la négociation des accords de deuxième génération pour les pays de la CEMAC avec les partenaires techniques et financiers internationaux et du document révisé du PREF-CEMAC 2021-2025.


S’agissant des 11 projets intégrateurs retenus, Michel-Cyr DJIENA WEMBOU, Secrétaire Permanent du PREF-CEMAC, a révélé que deux projets sont en phase de démarrage, à savoir le projet d’interconnexion électrique Cameroun-Tchad pour lequel les décaissements sont achevés, et le projet de construction de l’Université inter-Etats Cameroun-Congo. Deux autres projets seront instruis d’ici la fin de cette année. Il s’agit du projet de construction du pont sur le fleuve Ntem reliant le Cameroun à la Guinée Equatoriale et du projet de route Kribi (Cameroun)-Bata (Guinée Equatoriale). Trois autres projets seront restructurés en mode Partenariat Public-Privé. C’est le cas du projet de construction du barrage de CHOLLET devant alimenter le Cameroun, le Gabon, la RCA et le Congo en énergie.