Sidebar

Budget d’Investissement Public 2020: un taux d’exécution globalement satisfaisant

Economy
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

L’évaluation a été faite lors de la deuxième session du Comité National de Suivi de l’Exécution Physico-financière de l’Investissement Public, au titre de l’exercice 2020, qui s’est tenue le 27 mai 2021, à Yaoundé. C’était sous la présidence de l’Honorable Rosette Moutymbo Ayayi, Présidente dudit Comité et par ailleurs, Présidente de la Commission des Finances à l’Assemblée Nationale.

A l’issue des travaux, il ressort que l’exécution globale du BIP 2020 au 31 décembre 2020 affiche un taux de réalisation physique des projets de 92,36% en légère hausse contre 8O% l’année dernière. L'évaluation du BIP 2020 à gestion centrale indique un taux d’exécution physique 89,63% contre 95,94% en décembre 2019, soit une baisse de 6,31 points, alors que l’exécution physique à gestion déconcentrée se situe 88,80% contre 70,92% l'année dernière, soit un gain de 17,89 points.
Des résultats que la Présidente du Comité National a apprécié au regard du contexte de crises dans lequel s’est exécuté le BIP 2020. Elle s’est également félicitée des résultats dans certaines régions qui avaient un certain retard en 2019 et qui se sont rattrapées en 2020. Selon le rapport présenté par le Directeur Général de l’Economie, et de la Programmation de l’Investissement Public, Isaac Tamba, Président du Sous-comité Technique National, les régions de l’Adamaoua et du Nord enregistrent les meilleures performances avec des taux d’exécution physique respectifs de 96,51% et 96,21%.
Malgré ces performances appréciables, « les difficultés demeurent », a regretté l’Honorable Rosette Moutymbo Ayayi. Ces difficultés « sont essentiellement l’insécurité et la résurgence de la Covid 19 », a-t-elle précisé. La Présidente du Comité National a préconisé que tout soit mis en œuvre pour que la sécurité revienne dans les régions affectées et que la pandémie de la Covid 19 soit rapidement maitrisée, car «tant que ces problèmes ne sont pas résolus ces difficultés vont rester », souligne t-elle.