Sidebar

Population mondiale : le rapport 2021 est connu

Cooperation
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Il a été officiellement lancé au Cameroun le 25 mai 2021, au cours d’une cérémonie présidée par le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey et le Représentant adjoint du Fonds des Nations Unies pour la Population au Cameroun, Henri Claude Voltaire.

Intitulé « Mon corps m’appartient. Revendiquer le droit à l’autonomie et à l’autodétermination », l’édition 2021 du rapport du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) sur l’état de la population mondiale, lève un pan de voile sur les questions liées à l’autonomie corporelle de la femme. Au niveau national, les résultats de la 5ème Enquête Démographique et de Santé (EDSC-V) publiés en 2018, révèlent que seules 9,2% de femmes en union prennent librement des décisions concernant leur santé, 23% ont des besoins non satisfaits en matière de planification familiale et 24% des adolescentes de 15 à 19 ans ont déjà commencé leur vie féconde dont 4% à 15 ans, 23% à 17 ans et 49% à 19 ans. Malgré les actions diverses et variées entreprises par les pouvoirs publics et ses partenaires au développement pour la promotion et le respect des droits des femmes, notamment en matière de santé, on a enregistré 467 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes en 2019. Le Ministre de l’Economie, Alamine Ousmane Mey, a indiqué que ces chiffres montrent que des efforts doivent encore être fait aux niveaux individuel et communautaire afin d’inverser la tendance. Conscient du rôle prépondérant des femmes dans le développement du Cameroun, les pouvoirs publics, sous l’impulsion du Président de la République, S.E Paul BIYA œuvrent constamment pour leur plein épanouissement. C’est dans ce sens que la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 consacre une place de choix à la protection de la santé dans le cadre de la réduction de la pauvreté. Le Représentant adjoint du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) au Cameroun, Henri Claude Voltaire, quant à lui, a affirmé que le lancement du rapport 2021 sur l’état de la population mondiale appelle à redoubler d’efforts pour accroître l’accès des femmes aux soins en matière de santé maternelle, afin d’éviter les décès maternels, l’accès à un choix éclairé de contraception pour éviter les besoins non satisfaits en Planification familiale et l’élimination de toute forme de violence basée sur le genre et pratiques culturelles néfastes. Il a par ailleurs réitéré l’engagement de UNFPA à soutenir le gouvernement camerounais dans ses efforts pour protéger la santé et les droits des femmes et des filles.