Sidebar

Réforme des Finances Publiques : Les responsables du MINEPAT s’approprient la nouvelle nomenclature budgétaire de l’Etat

Economie
Typographie
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Defaut Helvetica Segoe Georgia Times

C’est l’objectif du séminaire-atelier de deux jours, ouvert ce lundi 08 février 2021 à Yaoundé par le Secrétaire Général du Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Jean TCHOFFO.

Le décret N°2019/3187/PM du 09 septembre 2019 portant nomenclature budgétaire de l’Etat comporte de nombreuses innovations. C’est dans l’optique de mieux expliquer ces innovations que le Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire organise les 08 et 09 février 2021, un séminaire-atelier à l’intention des responsables en charge de la préparation et de l’exécution du budget au sein dudit Ministère. De manière pratique, il s’agit de renforcer les capacités de ces responsables dans la maîtrise des principes fondamentaux de présentation des opérations budgétaires de l’Etat, à travers entre autres la maîtrise de la structure de l’imputation et des fondements conceptuels et philosophiques de la nouvelle nomenclature budgétaire, l’appropriation des composantes de celle-ci ainsi que ses innovations majeures.
En ouvrant les travaux, le Secrétaire Général du MINEPAT a fait savoir que cette rencontre s’inscrit dans le cadre du vaste processus de réforme des Finances Publiques, engagé par le Cameroun depuis 2007. Il a également rappelé les enjeux de la nomenclature budgétaire de l’Etat. Cette dernière, souligne Jean TCHOFFO, reste une thématique centrale et transversale dans la gestion des Finances Publiques tant au niveau national qu’international. Sur le plan national, la présentation des opérations budgétaires par classe permet d’avoir une meilleure lisibilité des politiques publiques. Elle accroit la sincérité des budgets et la fiabilité des systèmes d’information du budget de l’Etat. Au plan international, la nomenclature budgétaire est l’un des vecteurs de la convergence des politiques économiques des Etats et des bonnes pratiques de gestion financière publique. A ce titre, elle facilite l’exercice de surveillance multilatérale, en créant un cadre commun de référence conforme aux normes et pratiques internationales, qui rend possible la comparabilité des performances dans la gestion budgétaire des Etats.