Sidebar

Coopération : Le Cameroun et l’Union Européenne s’accordent sur leurs priorités pour la période 2021-2027

Coopération
Typographie
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Defaut Helvetica Segoe Georgia Times

Les deux parties se sont retrouvées ce jeudi 04 février 2021 à Yaoundé, à la faveur de la première consultation relative à la Programmation 2021-2027 du partenariat avec l’Union Européenne au Cameroun. C’était sous la coprésidence du Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey, et du Chargé d’Affaires, Chef de Délégation de l’UE, Sébastien BERGEON.

Au cours des travaux, la partie Européenne, représentée par les pays membres de l’UE accrédités au Cameroun, a présenté au Gouvernement ses priorités pour les sept prochaines années. Ainsi, l’Union Européenne entend bâtir ses interventions au Cameroun dans le cadre d’un Programme Indicatif Multi annuel (PIM) qui s’articule autour de trois aires prioritaires, à savoir : développement durable et action pour le climat (1); croissance inclusive et emplois durables (2); et gouvernance, démocratisation, paix et stabilisation (3). À côté du PIM, la partie européenne a aussi présenté le projet d’initiative Team Europe, qui est une approche territoriale conçue pour répondre aux enjeux socio-économiques de la région septentrionale du Cameroun.
Un accent a également été mis sur les priorités régionales et le rôle central que devra jouer le Cameroun. Dans la même lancée, l’on a appris qu’il est prévu la disparition du Fonds Européen de Développement (FED), qui sera remplacé par l’Instrument de voisinage, de coopération au développement et de coopération internationale (NDICI). La partie camerounaise représentée par une demi-douzaine de membres du gouvernement s’est réjoui du fait que ces priorités de l’UE cadrent avec les priorités contenues dans la nouvelle Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (SND30) que vient d’adopter le Cameroun.
Leurs interventions sont allées dans le sens de rendre plus concrètes les propositions pour une implémentation plus efficiente et surtout bénéfique pour les populations.
Les échanges avec l’UE interviennent au moment où l’actualité avec cette institution est marquée par la finalisation des négociations pour un futur Accord de Partenariat ACP-UE post Cotonou. Le nouvel accord qui sera effectif d’ici fin 2021, entend instaurer un partenariat politique renforcé entre les États membres de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP) et l’Union Européenne, afin de réaliser des résultats mutuellement bénéfiques dans des domaines d’intérêt commun et interdépendants, et sur la base des valeurs partagées. C’est donc une nouvelle ère qui s’ouvre, s’agissant des relations entre les deux parties.