Sidebar

Développement de la région du Lac Tchad : la Banque Mondiale octroie 36 milliards de CFA

Coopération
Typographie
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Defaut Helvetica Segoe Georgia Times

L’accord de crédit a été signé le 26 janvier 2021 par le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine OUSMANE MEY et le Directeur des Opérations de la Banque Mondiale au Cameroun, Abdoulaye SECK. C’était en présence des Ministres des Finances, Louis Paul MOTAZE, de l’Agriculture et du Développement Rural, Gabriel MBAIROBE et de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales, Dr. TAÏGA.

L’enveloppe globale d’un montant de 60 millions de dollars US, soit environ 36 milliards de francs CFA, est destinée au financement du Projet de Relance et de Développement de la Région du Lac Tchad (PROLAC). Ce projet a pour objectif de contribuer au redressement de la Région du lac Tchad en soutenant la coordination régionale et la prévention des crises, la connectivité et les moyens de subsistance agricoles dans les régions sélectionnées du Cameroun, du Tchad et du Niger. Le concours financier octroyé par la Banque Mondiale aura donc un impact indéniable sur cette région affectée par les exactions de la secte terroriste Boko Haram et les vulnérabilités liées aux conditions climatiques difficiles.
Le Directeur des Opérations de la Banque Mondiale, Abdoulaye SECK, a dit la satisfaction de son Institution de joindre cette importante initiative, afin de ramener la prospérité d’antan qu’a connue cette Région du bassin du Lac Tchad. Il relève que ce vaste projet dans lequel sont impliqués le Cameroun, le Tchad et le Niger, bénéfice d’une enveloppe totale de 170 millions de dollars US, soit environ 92 milliards de FCFA pour l’ensemble des trois pays.
Le Ministre de l’Economie, Alamine OUSMANE MEY, a pour sa part précisé que « l’effet recherché par la mise en œuvre du PROLAC est l’accroissement des capacités de résilience des populations vivant autour du Lac Tchad, notamment les femmes et les jeunes, et le retour de cette partie de notre pays sur le sentier de la croissance et de l’émergence ». Selon le MINEPAT, ce projet s’inscrit dans le sillage du « Plan Spécial de Reconstruction de la Région de l’Extrême-Nord» instruit par le Président de la République en Août 2020.
De manière spécifique, le PROLAC permettra entre autres d’accroitre le niveau de revenus de près de 40 000 personnes vivant dans la région du Lac Tchad au Cameroun, de renforcer les capacités de 680 chercheurs, enseignants et étudiants issus de l’université de Maroua et de créer au moins 1500 emplois temporaires à travers l’approche HIMO (Haute Intensité de Main d’Oeuvre). Ce projet permettra par ailleurs la reconstruction du tronçon routier Maltam-Kousserie, l’aménagement d’au moins 700 hectares d’espaces cultivables et l’accroissement de la productivité agricole d’environ 5%.