Sidebar

Stabilisation du Bassin du Lac Tchad: Des financements pour l'amélioration des conditions de vie des populations

Coopération
Typographie
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Defaut Helvetica Segoe Georgia Times

Le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey, a présidé le 2 décembre 2020 à Yaoundé, la cérémonie de signature des accords de financements en faveur du projet « Facilité Régionale pour la Stabilisation du Bassin du Lac Tchad - Fenêtre du Cameroun ».

 Les signataires de ces accords sont la France, la Grande Bretagne et le PNUD, respectivement pays donateurs et Institution chargée de l’exécution du Projet. L’accord signé entre le Haut-Commissaire de Grand Bretagne au Cameroun, Rowan Laxton et le Représentant Résident du PNUD, Jean Luc Stalon, s’élève à 1,500 000 Livres Sterling, soit 1,1 milliard Fcfa. Celui signé entre le Conseiller de Coopération de l’Ambassade de France au Cameroun, Yann Lorvo et le Représentant Résident de PNUD au Cameroon, s’élève quant à lui à 250,000 Euros, soit environ 164 millions Fcfa. Ces financements sont destinés à la réalisation des projets majeurs pour le relèvement et la stabilisation des localités ciblées des régions du Nord et de L’Extrême-Nord. Ces deux régions, objet de défis structurels séculaires tels que l’insécurité alimentaire, la malnutrition, les épidémies, l’asséchement du lac Tchad, font face ces dernières années à l’afflux des réfugiés et des déplacés internes du fait de la crise sécuritaire que connait la région du lac Tchad. C’est dans le but de remédier à cette situation qui concerne quatre pays du bassin du lac Tchad, à savoir le Tchad, le Niger, le Nigéria et le Cameroun, que la Commission du bassin du lac Tchad, en collaboration avec plusieurs partenaires au développement dont le PNUD, a adopté une stratégie régionale de stabilisation. Le projet intitulé « Facilité Régionale pour la Stabilisation du Bassin du Lac Tchad » a ainsi été lancé le 17 Juillet 2019 à Niamey au Niger.
En ce qui concerne spécifiquement le Cameroun, le PNUD a développé un guichet national en se concentrant sur deux axes majeurs d’intervention. D’une part, il s’agit de la stabilisation immédiate des zones spécifiques, débarrassées de l’emprise de Boko Haram, mais où les communautés restent vulnérables à des infiltrations et des attaques continues. D’autre part, il est question de mettre en œuvre des activités communautaires le long des couloirs humanitaires en coordination avec les forces de sécurité et les autorités locales, pour maintenir le processus de retour.