Sidebar

Préparation des projets d’investissement public : Priorité à la maturation des projets

Economie
Typographie
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Defaut Helvetica Segoe Georgia Times

La première session du Comité technique interministériel d’Experts chargés de l’examen des dossiers de maturité des projets d’investissement public soumis par les Maîtres d’Ouvrages, s’est tenue ce mardi 27 octobre 2020 à Yaoundé sous la présidence du Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine OUSMANE MEY.

   Ces travaux auxquels prenaient part certains Secrétaires Généraux et Directeurs Généraux, ont permis d’évaluer le nouveau processus de maturation des projets et de porter une appréciation sur le niveau de préparation de certains grands projets d’investissement public, préparés par les Maîtres d’Ouvrages (MINSANTE, MINTP, MINHDU, MINFI, MINADER, etc.). Il s’est agi globalement de s’assurer de la bonne maturation desdits projets avant toute inscription dans le budget de l’Etat, dans la perspective de garantir leur bonne exécution et d’améliorer la qualité de la dépense publique d’investissement.
De manière spécifique, Alamine OUSMANE MEY, a indiqué que le Comité s’est assuré de la qualité et de l’exhaustivité des éléments de maturité de tous les projets d’investissement public, dont le coût est supérieur ou égal à 100 millions de FCFA. Il a examiné et émis un avis technique sur les éléments de maturité des projets soumis au financement de l’Etat, et a énuméré les éléments complémentaires ou spécifiques nécessaires à la bonne maturation de chaque projet. Cette instance s’est également prononcée sur la délivrance ou non du « Visa de maturité » des projets examinés. Ces travaux sont conformes aux dispositions de la Loi du 11 juillet 2018 portant Régime Financier de l’Etat et du Décret du 21 juin 2018 fixant les règles régissant le processus de maturation des projets d’investissement public au Cameroun. Au cours de cette rencontre, les participants ont été édifiés sur « l’état de mise en œuvre de la nouvelle démarche de maturation des projets », présenté par le Directeur Général de l’Economie et de la Programmation des Investissements Publics, Isaac TAMBA. Dans son exposé, le DGEPIP est revenu entre autres sur le nouveau cadre réglementaire régissant la maturation des projets au Cameroun, ses innovations majeures ainsi que les grands principes qui y sont consacrés.
Notons que la faible maturation des projets d’investissement public est à l’origine de la sous-consommation des crédits d’investissement prévus dans budget de l’Etat, avec notamment des projets inachevés, des retards dans leur exécution, des malfaçons ou encore l’exécution partielle ou la non-exécution desdits projets du fait d’une évaluation financière inappropriée. Pour y faire face, plusieurs réformes ont été menées dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Economique et Financier conclu avec le Fonds Monétaire International pour la période 2017-2019.