Sidebar

Annulation de la dette du Cameroun par l’Italie : Le Programme d’affectation des fonds pour le troisième triennat est lancé

Cooperation
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Il a été mis en route le 21 juillet 2020 à Yaoundé par le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine OUSMANE MEY et l’Ambassadeur d’Italie au Cameroun, S.E Marco ROMITI, à la faveur de la première session ordinaire de l’année 2020, du Comité ad hoc d’orientation et de suivi de l’accord bilatéral Cameroun-Italie sur l’annulation de la dette du Cameroun vis-à-vis de l’Italie.

12 milliards de FCFA, c’est l’enveloppe allouée au nouveau programme triennal 2019-2021 des fonds issus de l’annulation de la dette du Cameroun par l’Italie. A en croire le Ministre de l’Economie, ces ressources serviront à la réalisation des projets de développement dans les domaines de la santé, le développement rural et l’éducation de base. Ces domaines ont été identifiés sur la base du document-cadre signé en 2016 par les autorités camerounaises et italiennes. Les ressources ainsi affectées ciblent les régions quelque peu défavorisées en termes de niveau de développement, à savoir l’Extrême-Nord, le Nord, l’Adamaoua, l’Est et certaines zones économiquement sinistrées du pays.

De manière spécifique, il est prévu entre autres, dans le domaine de l’éducation, la construction de 21 kits d’écoles constitués de salles de classe équipées en tables bancs et bureaux de maîtres, des blocs latrines et administratifs, des forages à énergie solaire et des logements d’astreintes pour les enseignants. Ceci permettra de renforcer les capacités d’accueil des écoles concernées et de réduire le taux d’abandon de poste du corps enseignant du fait de la précarité des habitations. Pour ce qui est du domaine de la santé, il est envisagé la mise en place des kits de centres de santé intégrés, des logements d’astreinte pour le personnel médical, des forages à énergie solaire avec château d’eau, ainsi que les projets d’envergure tels que la construction d’une banque de sang à l’hôpital régional de Bertoua, l’appui en investissement au centre international de référence Chantal BIYA, la mise en place d’un centre d’oncologie à l’hôpital régional de Garoua, la construction et l’équipement de deux centres d’hémodialyse à l’hôpital régional de Yagoua et Kousseri, puis la construction et l’équipement du service de pédiatrie et du bloc opératoire de l’hôpital régional de Ngaoundéré. En ce qui concerne le développement rural, le nouveau triennat 2019-2021 prévoit l’électrification rurale de la ville de Mbé, l’équipement du centre pilote de fabrication de chaussures en cuir de Maroua, la construction d’une adduction en eau potable à Betaré Oya et la formation-action inter-universitaire Italie-Cameroun pour le développement du secteur agro-alimentaire, sensible à la nutrition dans l’Extrême-Nord. A cela, il faut ajouter l’entretien de deux pistes rurales d’environ 60 km au total.

Tous ces projets identifiés de manière participative dans le cadre des concertations avec les élus locaux et les ministères sectoriels, ont été maturés tout au long de l’exercice 2019. Ils contribueront à coup sûr à améliorer le taux d’accès à l’éducation et aux services de santé, ainsi qu’à développer les activités génératrices de revenus dans les localités ciblées. C’est d’ailleurs ce qui fait dire à Alamine OUSMANE MEY que « ces projets s’inscrivent en droite ligne de la vision d’émergence du Cameroun », qui place le bien-être des populations au cœur de l’action gouvernementale. Pour la pleine réussite de ce nouveau triennat, Marco ROMITI a émis le vœu de voir ces projets s’exécutés dans la transparence et la bonne gouvernance, encadrant la gestion des Finances Publiques.