Sidebar

Filière Coton au Cameroun: L’UE débloque 10 milliards de FCFA pour les producteurs

Cooperation
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Ce financement issu du 11ème FED permettra de renforcer l’emploi en milieu rural et la durabilité des systèmes de production au changement climatique.

Le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey et l’Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Cameroun, S.E. Hans-Peter Schadek, ont procédé le 16 juillet 2020, à la signature de la Convention de financement du Projet d’Accompagnement des mutations du bassin cotonnier du Cameroun (ABC). C’était en présence de Jules Doret Ndongo, le Ministère des Forêts et de la Faune, Gabriel Mbairobé, le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Dr. Taïga, le Ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales, et le Directeur général de la Sodecoton.

Ce projet dont le lancement est prévu en novembre 2020, vise à améliorer la situation socio-économique et les revenus dans une perspective de préservation des ressources naturelles dans le bassin cotonnier du Cameroun. Le Projet ABC qui sera mis en œuvre par la GIZ durant 48 mois, est cofinancé à hauteur de 15.500.000 Euros, soit 10,177 milliards de FCFA, d’une part par le Programme Indicatif National (PIN) du 11ème Fonds Européen de Développement (FED), à hauteur de 9.500.000 Euros (6,232 milliards de FCFA), et d’autre part par le Ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ) à hauteur de 6.000.000 Euros, soit environ 3,939 milliards de FCFA.

Ces financements serviront particulièrement à renforcer l’emploi en milieu rural et la durabilité des systèmes de production au changement climatique. Les petits producteurs à la base, les éleveurs et entrepreneurs agro-pastoraux, (particulièrement les jeunes et les femmes), les transformateurs et les prestataires de services du bassin cotonnier du Cameroun, en sont les groupes cibles et les principaux bénéficiaires.
Ce projet ambitionne également de renforcer les acteurs clés du bassin cotonnier de la partie septentrionale du Cameroun (Extrême – Nord, Nord et Adamaoua), dans les domaines de la gestion du territoire et des ressources humaines, afin de déclencher un effet de levier sur l’ensemble de la zone.

En rappel, le coton camerounais est une mine d’or pour le développement rural et l’économie du pays. 160.000 producteurs rassemblés par la Confédération Nationale des Producteurs du Coton au Cameroun (Cnpcc), et plus de deux millions de personnes, soit 25 % de la population du Septentrion, vivent grâce au coton. Une filière dont la production (environ 300. 000 tonnes par an) représente 1.5 % du PIB national, 5 % du PIB agricole et 15 % du PIB du Septentrion. Il est donc question de relever divers challenges socio-économiques et environnementaux de cette filière à fort potentiel de développement et à fort potentiel d’exportation, dans le Grand Nord du Cameroun.