Sidebar

Cameroun-Tchad : Le Pont entre Yagoua et Bongor se concrétise

Cooperation
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le président tchadien Idriss Déby Itno et le Représentant du Chef de l’Etat camerounais, le Premier Ministre Joseph Dion Ngute, ont procédé ce 27 février 2020 à Bongor au Tchad, à la  pose de la première pierre de cette infrastructure sous régionale.

Dans la suite du Premier Ministre camerounais, l’on a noté la présence d’autres membres du gouvernement au rang desquels, le Ministre camerounais de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey et le Ministre des Travaux Publics du Cameroun, Emmanuel Nganou Djoumessi.

Le projet sous régional dont la pose de la première pierre a eu lieu ce 27 février 2020, est une infrastructure qui va relier la ville de Yagoua, chef-lieu du département du Mayo Danay au Cameroun, à la ville de Bongor, département du Mayo Benyi au Tchad. Long d'environ 700 mètres, il permettra d’améliorer le système de transport dans la région du bassin du Lac Tchad et à contribuer au développement et à la compétitivité économique dans la zone transfrontalière Cameroun-Tchad. Les travaux de construction de ce futur pont vont s’étaler sur 36 mois, pour un coût total d’environ 74 milliards de FCFA.

En plus d’offrir de nouveaux emplois, la construction de cette infrastructure va considérablement faciliter la circulation des biens et des personnes dans la sous-région Afrique Centrale.

Le projet prévoit entre autres coté Cameroun, la formation et l’accompagnement des jeunes et des femmes dans le montage des projets de développement, la réhabilitation et l’équipement des écoles de Zébé et de Kalak (dans le Mayo Danay), l’équipement de l’hôpital régional de Yagoua et la construction et l’équipement d’un Centre de Santé Intégré à Zébé. Il est également prévu la construction d’une route de raccordement sur environ 7 km de part et d’autre.

Le projet, deuxième du genre après le pont de Ngueli qui relie N'Djamena à Kousseri (ville de l'extrême-nord du Cameroun), sera financé par le Cameroun, le Tchad, la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD), l’Union européenne (UE) et le Fonds d’assistance technique des pays à revenus intermédiaires (FAT-PRI).