Sidebar

Le Fonds koweitien octroie 8,5 milliards de FCFA au Cameroun pour la construction de la route Olama-Kribi

Infrastructures
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

L’accord de prêt y relatif a été signé ce 13 janvier 2020 à Yaoundé par le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine OUSMANE MEY et le Directeur Général adjoint du Fonds Koweitien pour le Développement Economique Arabe, Nedhal ALOLAYAN.

La signature de l’accord de prêt d’un montant de 17 millions de dollars, soit environ 8,5 milliards de FCFA entre le gouvernement camerounais et le Fonds Koweitien pour le Développement Economique Arabe (FKDEA) en vue du financement partiel du projet de construction de la route Olama-Kribi, précisément le tronçon Bingambo-Grandzambi, marque le bouclage de la phase de mobilisation effective des fonds nécessaires à la réalisation de cette infrastructure stratégique pour le développement socio-économique du Cameroun. En effet, le tronçon Bingambo-Grandzambi dont le coût total des travaux s’élève à 46 milliards de FCFA, est financé conjointement par le gouvernement camerounais à hauteur de 4,25 milliards et un pool de 05 bailleurs arabes pour le reste de l’enveloppe (41,75 milliards de FCFA).
En procédant à la signature de ce nouvel accord de financement en présence des Ministres des Travaux Publics, des Forêts et de la Faune et du MINDEL/MINEPAT, Alamine OUSMANE MEY est revenu sur l’importance stratégique de la route Olama-Kribi, en indiquant que celle-ci rentre dans le dispositif permettant l’exploitation optimale du port en eau profonde de Kribi, pour lequel le gouvernement a consenti de gros investissements. « Cette route qui d’ici 03 ans va permettre d’avoir l’une des meilleures dessertes du port de Kribi, contribuera à améliorer la performance de ce dernier, en ouvrant des opportunités de transport et de transit à des conditions meilleures », a déclaré le MINEPAT.

De plus, la route Olama-Kribi permettra à terme, de désenclaver certaines localités des régions du Centre et du Sud pour assurer la liaison entre les bassins de production et les zones de consommation. Elle facilitera aussi le trafic routier et les transits vers d’autres pays de la sous-région. Après la signature de l’accord de financement, la prochaine étape est davantage administrative. Celle-ci consiste à sélectionner les acteurs en charge du suivi et de la contractualisation de l’exécution des travaux pour réaliser cette infrastructure dans les meilleurs délais possibles.

Rappelons que dans le cadre de sa coopération avec le Cameroun, le Fonds Koweitien a contribué à la réalisation de plusieurs projets dans notre pays. Pour l’essentiel, l’on peut citer le bitumage des routes Sangmélima-Djoum et Ayos-Bonis, ainsi que la construction du Lycée technique professionnel d’Ekounou. Au chapitre des projets en instance avec ce partenaire, il y a le projet de construction et d’équipement de l’Hôpital régional annexe de Mbalmayo.