Sidebar

La BAD octroie près de 53 milliards pour la rationalisation des finances publiques et l’amélioration de la compétitivité

Coopération
Typographie
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Defaut Helvetica Segoe Georgia Times

C’est l’objectif de l’accord de prêt signé jeudi 19 décembre 2019 à Yaoundé par le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine OISMANE MEY et le Représentant-Pays de la Banque Africaine de Développement au Cameroun, Solomane KONE.

La coopération économique entre le Cameroun et le Groupe de la Banque Africaine de Développement vient de se renforcer par la signature d’un nouvel accord d’un montant de 80,4 millions d’euros (environ 53 milliards de FCFA), destiné au financement de la troisième et dernière phase du Programme d’Appui à la Compétitivité et la Croissance Economique au Cameroun (PACCE-III). Cette opération porte à près de 270 milliards de FCFA, le montant total des appuis budgétaires de ce partenaire au développement, en soutien à la mise en œuvre du Programme Economique et Financier du Cameroun conclu avec le FMI en juin 2017. Elle atteste des efforts fournis par le gouvernement camerounais au cours des deux premières phases du PACCE, qui ont permis de stabiliser le cadre macro-économique et contribuer à la réduction progressive du déficit budgétaire, à la soutenabilité de l’endettement public et à la maîtrise de l’inflation.

Le PACCE-III est un appui programmatique ancré sur la stratégie de croissance et d’emploi adoptée par le Gouvernement. Il a pour objectif d’une part, de consolider la position budgétaire de l’Etat par la rationalisation de la dépense publique en vue de dégager des marges budgétaires nécessaires au financement des investissements prioritaires, et d’autre part de créer les conditions d’une croissance économique durable et inclusive à travers le renforcement de la gouvernance et la compétitivité des secteurs productifs par l’amélioration de l’efficacité et la qualité des infrastructures routières et énergétiques. Ce programme s’articule donc autour de deux grandes composantes que sont la rationalisation de la gestion des finances publiques et le renforcement de la compétitivité des secteurs productifs.

Le Gouvernement annonce pour ce qui est de la gestion des finances publiques, qu’un accent soutenu sera mis sur le renforcement de la stabilité macro-économique, la création des marges de manœuvres budgétaires additionnelles, la sélectivité des projets d’investissement public à fort impact socio-économique et l’accélération de la croissance économique pour une transformation profonde des structures de l’économie nationale. De plus, les pouvoirs publics comptent accroître leurs efforts visant l’amélioration de la qualité de la dépense publique et l’impact de l’investissement public sur l’économie, à travers une rationalisation plus accrue des choix stratégiques et une meilleure préparation des projets d’investissement dans le strict respect des dispositions en vigueur relative au processus de maturation des projets d’investissement.

Par ailleurs, dans le but de faire du secteur privé le principal moteur de la croissance, il est prévu dans le cadre du PACCE-III, le renforcement de la compétitivité des secteurs productifs, soutenu par des mesures d’amélioration profonde et structurelle de l’environnement des affaires. A cet égard, « l’amélioration de l’offre et de la qualité de services de transport et d’énergie demeurent la priorité du Gouvernement », a indiqué le MINEPAT pour qui, ce nouvel accord de financement reflète la confiance placée par la BAD au Cameroun. A ce jour, le portefeuille de coopération entre ces deux parties représente 1 727 milliards de FCFA et couvre 35 opérations avec une concentration dans le domaine des infrastructures. La dernière opération étant « l’approbation le 18 décembre 2019 par le Conseil d’Administration de cette institution, le financement de la deuxième tranche de la Ring Road pour 161,6 millions d’euros soit 106 milliards de FCFA », a révélé le Représentant-Pays de la BAD au Cameroun.