Sidebar

Développement du secteur rural au Cameroun : l’Union Européenne renforce son appui budgétaire

Cooperation
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey a procédé ce 16 décembre 2019 à avec l’Ambassadeur, Chef de délégation de l’Union Européenne au Cameroun, SE. Hans Peter Shadek, à la signature de l’avenant au contrat de réformes sectorielles du secteur rural au titre du cycle budgétaire 2020-2021.

Cette signature de convention d’un montant de 50 millions d’euros vient renforcer la dynamique de l’appui de l’Union Européenne au développement du Cameroun et porte ainsi à 150 millions d’euros, sous forme de dons, l’engagement sur la période 2017-2021.

Le nouvel appui financier associé à cet avenant, s’inscrit dans la continuité de l’engagement de l’Union Européenne pour une contribution à la modernisation de l’action publique camerounaise et en appui au Programme Economique et Financier conclu avec le FMI en juin 2017.

Alamine Ousmane Mey qui revient sur les contours de ce nouvel appui financier, fait savoir que ces financements permettront d’améliorer les conditions de base du développement des filières agro-sylvo-pastorales. Les réformes envisagées seront examinées à l’aune de l’exécution de la politique nationale de semences végétales, de la politique de santé animale et de santé publique vétérinaire ; de la mobilisation et de la transparence dans les taxes affectées aux secteurs cacao et bois.

En rappel, le sommet de Yaoundé de décembre 2016 réunissant les Chefs d’Etat de la CEMAC a abouti à la formulation d’une riposte communautaire cohérente et concertée face au double choc économique et sécuritaire auquel la sous-région est confrontée. Depuis lors, le Gouvernement du Cameroun négocie des appuis budgétaires sous forme de prêt (avec des bailleurs tels que le FMI, la Banque Mondiale, la BAD, l’AFD) et de dons (notamment avec l’Union Européenne), en vue de poursuivre la conduite des réformes structurelles à même de soutenir une croissance économique forte, inclusive et durable. C’est dans cet esprit, au titre du Programme Indicatif National du 11ième Fonds Européen de Développement (FED), que l’option d’appui budgétaire convenue avec la Partie Européenne s’est traduite sous forme d’un contrat de réformes sectorielles à mettre en œuvre.