Sidebar

Stratégie Régionale de Stabilisation du Bassin du Lac Tchad : les autorités camerounaises sensibilisées

Planning
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le Secrétaire Exécutif de la Commission du Bassin du Lac Tchad, Mamman NUHU a entamé ce 28 octobre 2019, sa mission d’information et de sensibilisation des membres du Gouvernement, par le Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire.

Au cours d’une audience accordée par le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey, le Secrétaire Exécutif de la Commission du Bassin du Lac Tchad a indiqué que l’objectif de la mission qu’il conduit est de vulgariser la Stratégie Régionale de Stabilisation du Bassin du Lac (SRS), afin de mobiliser l’adhésion nationale et locale et son appropriation par les différents acteurs. Il s’agit également d’engager des discussions sur la mise en place des mécanismes nationaux de coordination pour sa mise en œuvre efficiente. Cette Stratégie a le mérite d’épouser une approche régionale globale, inclusive et participative, avec l’ensemble des acteurs de développement et des gouvernements des pays concernés. Pour le MINEPAT, cette stratégie de stabilisation, de résilience et de redressement, permettra aux quatre pays riverains du Lac Tchad, à savoir le Cameroun, le Niger, le Nigéria et le Tchad, de créer ensemble de meilleures conditions de développement économique et social.

Adossée sur quatre objectifs, la Stratégie Régionale de Stabilisation du Bassin du Lac Tchad est conçue pour répondre aux besoins de stabilisation, de résilience et de redressement des populations affectées par les exactions du groupe Boko Haram. Cette Stratégie adoptée en décembre 2018 par le Conseil de paix de l’Union Africaine, repose sur neuf piliers que sont : la coopération politique transfrontalière ; la sécurité et droits de l’homme, le désarmement, démobilisation, réintégration et réinstallation des personnes associées à Boko Haram ; l’assistance humanitaire ; la gouvernance, l’éducation, le renforcement des capacités et l’approche genre. D’une durée de cinq ans, elle bénéficie de l’accompagnement de la Commission de l’Union Africaine et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

En rappel, cette stratégie est le reflet de l’engagement des Etats membres de la Commission du Bassin du Lac Tchad, de la Commission de l’Union Africaine et d’autres Etats partenaires à respecter les décisions et les engagements pris en 2014, notamment sur la nécessité de renforcer la coopération entre les acteurs régionaux et internationaux dans la lutte contre Boko haram et dans la protection des populations civiles.
La mission d’information et de sensibilisation des autorités Camerounaises que conduit le Secrétaire Exécutif de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), Mamman NUHU, s’achève le 1er novembre 2019.