Sidebar

Planification de la deuxième phase de la Vision 2035 : les sectoriels formulent les orientations stratégiques

Economy
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Les Secrétaires généraux des administrations publiques, les responsables en charge de la planification des administrations, les représentants des Etablissements Publics administratifs et autres structures publiques, se sont réunis à cet effet dans le cadre des conférences sectorielles tenues à Yaoundé du 17 au 25 septembre 2019.

Durant sept jours de travaux intenses, les grandes problématiques relevant des sept secteurs de base ont été examinées. Les représentants des différents sectoriels à savoir : les infrastructures, les industries et services, la santé, l’éducation, les services sociaux et la gouvernance, ont proposé des lignes directrices autours desquels le Cameroun devrait bâtir ses programmes au cours de la période 2020-2030. Il a également été question de reformuler les axes stratégiques et les pistes d’actions, de s’assurer de leur cohérence intra et intersectorielle. Des réformes et orientations qui vont être consolidés et servir d’input à l’élaboration de la prochaine stratégie nationale de développement au titre de la deuxième phase de la Vision 2035. Selon Le Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, en charge de la planification, Paul TASONG qui clôturait les travaux, il s’agit de tirer les leçons de la mise en œuvre du Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE) et de corriger le tir pour les dix prochaines années. Car, « la poursuite de la marche vers l’émergence du Cameroun se fera en corrigeant les erreurs du passé ».

En effet, cette nouvelle stratégie qui va prendre le relais du DSCE, vise à accroitre significativement le revenu par tête, à réduire la pauvreté, à renforcer la protection sociale et à promouvoir le développement durable suivant l’agenda 2030. Un accent sera mis sur les outils d’accompagnement du secteur privé, afin de l’amener à mieux jouer son rôle pour le développement du pays. Pour Paul Tasong, « il faut impérativement aller vers une politique économique qui permet de promouvoir les exportations et de mieux répondre aux préoccupations des populations ».

Notons que pour l’élaboration de la prochaine stratégie nationale de développement, le gouvernement a opté pour une approche davantage participative. Au plan sectoriel, l’examen et la relecture des stratégies ont été engagés.