Sidebar

Cameroun-BAD : 50 jeunes prêts à l’emploi

Cooperation
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
There is no translation available.Ils ont reçu leurs attestations de fin de stage le 18 janvier dernier à Yaoundé, au cours d’une cérémonie présidée par le Ministre de l’Economie, de la...

Cette première vague de récipiendaires, constituée de 50 jeunes, a été sélectionnée dans le cadre de la stratégie de la BAD pour l’emploi des jeunes en Afrique, qui vise la création de 25 millions d’emplois à l’horizon 2025. Ces jeunes âgés entre 18 et 32 ans ont effectué 12 mois de stage dans huit (08) projets financés par la Banque Africaine de Développement (BAD) au Cameroun. Il s’agit : du Projet d’assainissement de la ville de Yaoundé (Pady) ; des projets routiers tels que le Programme d’appui au secteur des transports (Past1), Ketta-Djoum, Kumba-Mamfé ; du Projet de renforcement et d’extension des réseaux électriques de transport et de distribution (Preredt) ; du projet d’aménagement hydroélectrique de Lom Pangar (Pahlp), du Projet d’appui à la modernisation du cadastre (Pamocca) ; du Projet dorsale à fibre optique d’Afrique centrale ; du Grassfield rural development project et du projet de développement des chaînes de valeurs agricoles (Pdcva).

Au terme de ce stage, les bénéficiaires ont pu se former et acquérir des connaissances dans divers domaines tels que la passation des marchés, le suivi-évaluation, la comptabilité et les finances, le cadastre, les télécommunications, la communication, le génie civil, l’administration des entreprises, l’audit et le contrôle de gestion. Grâce à ces connaissances engrangées, les lauréats se disent mieux outillés et prêts à l’emploi. L’on a appris du Minepat, Alamine Ousmane Mey, que certains parmi les bénéficiaires ont déjà conclu des contrats de travail avec des entreprises. Pour le Ministre de l’Economie, cela témoigne de l’importance de cette initiative de la BAD dans le cadre de l’insertion socio-professionnelle et de la lutte contre le chômage. Ce qui est d’ailleurs en convergence avec l’un des objectifs du Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE) qui est de réduire le sous-emploi de 75% à 50% à l’horizon 2020, a indiqué Alamine Ousmane Mey. Grâce au succès de cette première expérience et surtout l’intérêt que cette initiative suscite auprès des jeunes diplômés, le Représentant pays de la BAD, Solomane Kone, annonce le lancement au cours de cette année 2019 de la deuxième cuvée avec la sélection de 50 nouveaux jeunes.