Sidebar

Projets de développement : la BAD débloque 205 milliards de FCFA en faveur du Cameroun

Coopération
Typographie
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Defaut Helvetica Segoe Georgia Times

Ces ressources permettront de financer trois importants projets dans les domaines de l’électricité, l’élevage et l’adaptation aux changements climatiques

Sur Très hautes Instructions du Président de la République, le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey, a procédé le 06 avril 2020, par échange de notes, avec le Directeur Général par intérim du Bureau Régional Afrique Centrale de la BAD et Responsable Pays pour le Cameroun, Solomane Kone, à la signature d’importants accords de prêts, d’un montant global d’environ 205 milliards de FCFA.
Ces ressources sont destinées au financement de la mise en œuvre de trois projets de développement. A savoir : (i) le Projet d’interconnexion des Réseaux Electriques du Cameroun et du Tchad, d’un montant de 147, 85 milliards de FCFA. Ce financement permettra d’optimiser les ressources énergiques du corridor d’intégration à travers la fourniture d’infrastructures de production, de transport et de distribution de l’énergie électrique. (ii) le Projet de Développement des Chaines de Valeurs de l’Elevage et de la Pisciculture, d’un montant de 55, 10 milliards de FCFA. Il vise à améliorer la contribution du sous-secteur élevage et pêche, à la création de la valeur ajoutée génératrice d’emplois et de ressources substantiels pour l’amélioration des conditions de vie des populations du milieu rural. (iii) le Programme Intégré d’Adaptation au Changement Climatique dans le Bassin du Niger, d’un montant de 4,92 milliards de FCFA, a pour objectif de favoriser la préservation des écosystèmes du Bassin et d’améliorer la résilience des systèmes de production.
Pour le Ministre de l’Economie, Alamine Ousmane Mey, l’exécution de ces projets témoigne une fois de plus de l’engagement du Chef de l’Etat à consolider davantage la croissance économique du Cameroun à travers le renforcement du processus d’intégration sous régionale, l’amélioration de l’accès des populations à l’énergie électrique, la préservation de l’environnement et le développement des chaines de valeurs dans le sous-secteur de l’élevage et de la pisciculture, porteur d’énormes potentialités de création de richesses et d’emplois.