Sidebar

Appui budgétaire 2020-2022 : L’AFD octroie près de 68 milliards de FCFA au Cameroun pour la réduction des inégalités

Cooperation
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

La convention d’affectation y relative a été signée ce 11 mars 2020 à Yaoundé par le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine OUSMANE MEY, l’Ambassadeur de France au Cameroun, Christophe GUILHOU et le Directeur de l’Agence Française de Développement, Benoît Lebeurre.

La coopération entre le Cameroun et la France est au beau fixe. En témoigne l’appui constant et multiforme de la France aux efforts de développement du Cameroun. La dernière action en date est la signature ce 11 mars 2020 à Yaoundé, de la convention d’affectation d’un montant de 103,4 millions d’euros (environ 68 milliards de FCFA), destiné à l’appui budgétaire sectoriel 2020-2022, au titre du troisième Contrat de Désendettement et de Développement (C2D). Ces nouvelles ressources permettront au Cameroun de poursuivre ses politiques publiques visant la réduction des inégalités (territoires, hommes-femmes) en matière d’accès aux services sociaux de base, notamment dans les domaines de l’éducation de base, de la santé maternelle et de la protection sociale.

Pour l’Ambassadeur de France au Cameroun, ce troisième C2D dit « de maturité » accordera une attention particulière aux régions les plus fragiles du pays. En matière d’éducation, il permettra à plus de 135 000 élèves de bénéficier de la construction de 1 350 nouvelles salles de classe ainsi qu’à la construction de logements d’astreinte pour les enseignants dans les zones d’éducation prioritaire affectées (Extrême-Nord, Nord, Adamaoua et Est). Pour ce qui est de la santé maternelle, ces ressources contribueront non seulement au financement du coût de la subvention du chèque-santé pour 360 000 femmes enceintes, mais aussi au recrutement du personnel de la santé (sages-femmes) dans plusieurs unités sanitaires des régions de l’Extrême-Nord, du Nord et de l’Adamaoua. S’agissant du domaine de la protection sociale, l’appui budgétaire financera le déploiement du Projet Filets Sociaux dans l’ensemble des régions du pays, en intégrant plus de 40 000 nouveaux ménages à ce dispositif de transfert monétaire direct ou d’urgence pour les zones affectées par la présence des réfugiés ou de déplacés internes.

Cet appui de la France, indique Alamine OUSMANE MEY, « s’inscrit en droite ligne de la concrétisation de la politique de développement inclusif prônée par le Président de la République, SE Paul BIYA, dans sa vision volontariste d’émergence du Cameroun à l’horizon 2035 ».